mardi 25 octobre 2016

Conférence LAEO International


Pour la première fois depuis sa création, LAEO a tenu une conférence international 
à la réserve de Thula Thula en Afrique du Sud du 18 au 21 octobre 2016.


Barbara Wiseman et Diane Wagenbrenner


Organisée par la présidente internationale, Barbara Wiseman, cette conférence a réuni les piliers de LAEO représentés par les associations américaines, européennes et sud-africaines.





Au 1er plan, Clark Carr, Rochell Goodrich et Jan Regan.
Les principaux cadres de LAEO USA, incluant Barbara Wiseman, la présidente, Diane Wagenbrenner, la vice-présidente des Opérations et des Relations publiques, Rochell Goodrich, la vice-présidente des Affaires administratives, Clark Carr, le vice-président pour l’Éducation, ont présenté leur travail de fond pour résoudre les dégâts des marées noires dans les océans, de l'importance de l'éducation et de la recherche et, plus globalement, de l'impact positif des actions de LAEO sur la biodiversité par le biais de l’Écologie Coopérative*.  Jan Regan, photographe diplômée du New York Institute of Photography, avait fait le déplacement pour immortaliser le déroulement de ces trois jours.


Yvette Taylor et Noëlle Saugout

Yvette Taylor, directrice générale de LAEO International, s'est félicitée du travail accompli par tous les responsables des associations, une vingtaine répartie sur quatre continents. Principalement en charge du sponsoring de l'orphelinat, il lui a été possible de récolter plusieurs milliers de dollars qui ont permis, depuis son ouverture en 2015, de recueillir sept bébés rhinocéros, un éléphanteau et un bébé hippopotame.



David Bozas et "30 Millions d'Amis"

David Bozas, fils spirituel de Lawrence Anthony et directeur de la communauté Mayibuye pour la conservation de la faune sauvage, a affirmé que l'amélioration des conditions de vie des habitants du KwaZulu-Natal était essentielle pour contrer le braconnage des rhinocéros et des éléphants.



Nick Evans


Nick Evans, spécialiste des reptiles et des amphibiens, a démontré combien l'éducation apportée aux des africains par le biais de son association KwaZulu-Natal Amphibian and Reptile Conservation,  avait considérablement réduit la destruction des serpents dans la région de Durban






Siya Mkhize et Debbie Bennet

Debbie Bennett, directrice de LAEO Kloof, et Siyabonga Mkhize de Kids for Conservation, ont pour mission d'aller dans les écoles du KwaZulu-Natal afin de sensibiliser les enfants à la nature et de leur apprendre comment la protéger.





Noëlle Saugout et Isomiso
Noëlle Saugout, directrice de LAEO Europe et présidente de LAEO France, a parlé de la protection de la biodiversité, de la sensibilisation auprès du grand public et dans les écoles, du parrainage des éléphants et des rhinocéros de Thula Thula, et de la résolution proposée par Lawrence Anthony aux Nations Unies afin de protéger la faune sauvage en zones de conflit.



Vanessa et Adam Polkinghorne

Vanessa Polkinghorne, du conseil consultatif scientifique de LAEO International, a souligné l'importance de l'accès à l'eau potable dans le monde et à la protection de la faune sauvage lors des marées noires. Ses recherches se sont portées sur la chimie verte* et l'eau juvénile* d'après les travaux de l'Institut de l'eau primaire.





N.Saugout, K.Trendler et B.Wiseman

Karen Trendler, la directrice de l'orphelinat des rhinocéros de Thula Thula et experte en réhabilitation des rhinocéros, a exprimé sa fierté de faire partie d'une ONG aussi efficace que LAEO et de pouvoir élargir ses compétences dans la faune sauvage touchée par les marées noires.



Françoise Malby Anthony
Françoise Malby Anthony, directrice de la réserve de Thula Thula et présidente d'honneur de LAEO France, a fait part de sa vie avec son mari Lawrence Anthony, fondateur de LAEO, et de l'amour qu'il portait à son troupeau d'éléphants qui le lui rendait bien. Grâce à Françoise, l'aura de "l'homme qui murmurait à l'oreille des éléphants" continue à briller au-dessus de la réserve.

Pour voir la vidéo sur Lawrence Anthony, cliquer ici.

* Lawrence Anthony souhaitait faire comprendre que personne ne survit seul, que les êtres vivants ne peuvent réussir qu’en symbiose avec les autres êtres vivants.  Il a appelé ce sujet Écologie coopérative (CoEco) : une façon de vivre et d’œuvrer plus humainement avec le monde de la nature.

* chimie écologique permettant de réduire l'usage de substances néfastes par de nouveaux procédés chimiques et des voies de synthèses respectueuses de l'environnement.


Crédit photo Noëlle Saugout/LAEO
Contact www.laeo.fr

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire